Le jeûne intermittent pour apprendre à manger moins ?

Souci de surpoids, de maintien de forme, envies de se dessiner une silhouette plus fine ou de réaliser des économies sur les frais d’alimentation : voilà autant de raisons qui poussent généralement à vouloir manger moins.

Si pour certaines personnes, ne pas manger en grande quantité ou régulièrement ne constitue pas un problème, pour la plupart des gens, ce n’est pas chose acquise. Au fil des recherches sur les techniques et les effets d’une alimentation contrôlée, le jeûne intermittent a pu se faire une place.

Quels sont les effets de cette pratique sur les besoins de s’alimenter ? La réponse dans cet article !

Le jeune intermittent pour apprendre à manger moins ?

Le jeûne intermittent c’est quoi ?

De l’anglais intermittent fasting, (couramment appelé fasting dans les abus), le jeûne intermittent est une pratique qui consiste à alterner dans une courte période, des phases d’alimentation et de jeûne.

La période s’étend généralement sur 48 heures au maximum, pendant lesquelles, vous allez considérablement réduire votre apport calorique. Même s’il en existe plusieurs variables, celles qu’il faut réellement retenir sont au nombre de trois à savoir.

  • Le jeûne complet (jeûne hydrique) pendant lequel on ne peut consommer que de l’eau ou des boissons non caloriques comme le thé ou le café.
  • La restriction d’énergie intermittente (jeûne en jour alterné modifié ou régime 5:2) qui autorise à manger pendant le jeûne mais avec un apport calorique bien moindre, de l’ordre de 20 % à peu près.
  • L’alimentation en temps restreint qui invite à manger pendant une fenêtre de temps restreinte chaque jour.

Les conséquences sur l’organisme

Chacune des variantes du jeûne intermittent a des conséquences plus ou moins prononcées sur l’organisme. La première option a des résultats drastiques prouvés par rapport à la perte de poids. Elle comporte cependant l’inconvénient d’agir sur l’humeur.

Il faut donc beaucoup d’efforts pour éviter la fatigue, les crises de colère et l’anxiété. En outre, e sentiment de faim reste très prononcé. En ce qui concerne la deuxième option, elle a des effets sur la masse grasse corporelle. Elle apporte l’avantage d’une plus faible incidence du manque d’aliments sur l’humeur.

Le sentiment de satiété est également au rendez-vous lors d’une restriction calorique comparativement au jeûne complet. La troisième option quant à elle, n’a révélé aucun bénéfice pour la perte de poids.

Quelle option pour manger moins ?

Même si les effets du jeûne intermittent hydrique sur la perte de poids sont avérés, cette option traîne l’inconvénient de vous garder l’appétit ouvert. La restriction d’énergie intermittente quant à elle est un bon compromis.

De plus, avec le sentiment de satiété qu’il procure, ce choix est le plus indiqué pour acquérir l’habitude de manger moins. Au fur et à mesure que vous pratiquerez cette forme de jeûne, votre organisme s’habituera et réduira ses demandes de nourriture.

Cette douce transition vous permettra donc de modifier vos habitudes de consommation, sans que votre organisme ne se sente agressé.

De nos jours, il existe de nombreuses méthodes pour apprendre à manger moins. Les aliments coupe-faim arrivent en tête de lice, et peuvent se présenter sous la forme d’algues, d’aliments secs, de pilules ou même d’infusions.

Toutefois, le jeûne intermittent reste une méthode naturelle, qui en plus de donner des résultats, éduque votre organisme, plutôt que de leurrer vos sens.

Souci de surpoids, de maintien de forme, envies de se dessiner une silhouette plus fine ou de réaliser des économies sur les frais d’alimentation : voilà autant de raisons qui poussent généralement à vouloir manger moins.

Si pour certaines personnes, ne pas manger en grande quantité ou régulièrement ne constitue pas un problème, pour la plupart des gens, ce n’est pas chose acquise. Au fil des recherches sur les techniques et les effets d’une alimentation contrôlée, le jeûne intermittent a pu se faire une place.

Quels sont les effets de cette pratique sur les besoins de s’alimenter ? La réponse dans cet article !